De quoi s’agit-il ?

Destinée à encourager l’ouverture de tiers-lieux dans nos territoires, l’objectif est de passer de 102 tiers-lieux en 2015 à 300 tiers-lieux en 2020.

Les enjeux des tiers lieux sont nombreux pour nos territoires, on en retiendra les principaux :

  • Ils permettent l’impulsion de dynamiques collectives, avec une grande autonomie dans leur fonctionnement.
  • Ils favorisent la créativité et l’émergence de services innovants par l’intelligence collective et contribuent à la transition numérique et à la modernisation de l’organisation du travail.
  • Ils favorisent la « dé-mobilité choisie » : décongestion, diminution du temps passé dans les transports, gains associés à la qualité de la vie…

Quelques principes de fonctionnement de l’AMI tiers lieux :

5 critères-clefs doivent être au minimum associés dans un projet de tiers-lieu pour être potentiellement soutenu par la Région :

  • Ouverture à tous types de professionnels : tous statuts et tous secteurs d’activité.
  • Flexibilité et accessibilité de l’offre et des locaux.
  • Accès numérique.
  • Accueil humain.
  • Implication concrète des coworkers dans la conception, la gestion et l’animation de la vie quotidienne du tiers-lieu. Cette mobilisation contribuant à la construction d’un modèle économique et social durable.

Les dépenses éligibles :

  • Agencement et équipement du tiers-lieu :
    • Aménagement intérieur, design,
    • Installation de l’infrastructure réseau, borne wifi, serveur…
    • Achat de matériels de visioconférence, reprographie…
    • Achat de mobilier
  • Coûts des services de consultants ou prestataires, utilisés exclusivement pour le projet.
  • Coût de communication et de marketing.
  • Frais généraux supplémentaires et autres frais d’exploitation supportés directement du fait du projet (fournitures, frais de déplacements…).

L’intervention de la Région est à hauteur de :

  • 30% maximum, dans la limite d’un plafond d’aide régionale de 60 000€ HT pour les projets situés dans les territoires « pas ou peu fragiles » selon les critères définis dans la politique contractuelle de la Région.
  • 40% maximum dans la limite d’un plafond d’aide régionale de 80 000€ HT pour les projets situés dans les territoires de « fragilité partielle » selon les critères définis dans la politique contractuelle de la Région.
  • 50% maximum dans la limite d’un plafond d’aide régionale de 100 000€ HT pour les projets situés dans les territoires de « forte fragilité » selon les critères définis dans la politique contractuelle de la Région.
  • Dans le cas de projets de dimension infrarégionale ou régionale visant à structurer, mettre en réseau et promouvoir les tiers-lieux, la Région interviendra à hauteur de 50% maximum des dépenses éligibles.

Tiers-Lieux / 2017-2018 / Nouvelle-Aquitaine

Carte-des-tiers-lieux-en-Nouvelle-Aquitaine